La symbolique du rasage dans le BDSM

rasoir domina cérémonie dominatrice

Ne dit-on pas un poil rebelle ? Le poil peut représenter l’insoumission aux institutions. Les cheveux longs et la culture « touffe » sont associés aux hippies des années 70 qui se voulaient en marge de la société de consommation. Le poil symbolise aussi le pouvoir, du moins jusqu’au Général De Gaulle, nombre de nos dirigeants portaient la moustache ou la barbe, synonyme de virilité et d’autorité.

Généralement, le glabre – l’absence de poil – signifie plutôt la soumission à quelqu’un ou à quelque chose. Par exemple, les moines se rasent le crâne pour montrer leur subordination à Dieu. Les soldats eux, arbore des cheveux ras comme pour rappeler qu’ils servent avec discipline, la nation.

Aussi, j’apprécie que tu te présentes à moi épilé ou rasé, notamment au niveau des parties génitales, des fesses et du torses. Si le rasage ou l’épilation est signe de ta soumission, c’est aussi parce que cette pratique te dévirilise. Bien sûr, je peux comprendre que ce soit compliqué, tout simplement parce que tu as une vie privée et que ta femme aime les poils. Cependant, imberbe, ou du moins débroussaillé, c’est mieux.

Que tu sois allé auparavant chez l’esthéticienne ou que tu te sois acquitté de ta tâche dans l’intimité de ta salle de bain, pendant cet acte, tu as pensé à Moi. Et si tu as opté pour l’épilation, tu as souffert pour Moi.

Bien sûr, si tu arrives trop touffu en séance, il se peut qu’armée d’un rasoir et de mousse, je me penche sur ton cas. Sous la lame, attaché, tu t’abandonnes. Le suspens du rasage… Au moindre geste brusque de ma part, à cause d’une malencontreuse coupure, le sang risque de jaillir. Pour l’instant, tout va bien… tes poils partent par paquet. Apparait alors ta peau nette, comme purifiée. La cérémonie du rasage… un moment humiliant comme l’ont subi celles à la libération qui avaient couché avec les allemands. Preuve que la pratique renferme un sentiment dégradant d’un point de vue historique.

Si tu es un gros maso et que je suis de mauvais poil, je me ferai un plaisir d’utiliser la cire, ça fait très mal, ça tire ! D’autant que tu affiches une fourrure digne d’un teckel à poil dur. Tu serres les crocs pour ne pas hurler. Comme c’est attendrissant !

Si j’ai tout mon temps, je m’attaquerai à tes poils l’un après l’autre grâce à un nouvel instrument : la pince à plumer les poulets. Tu vas adorer ! Comme une grosse pince à épiler…

Une fois que j’aurai fini d’élaguer ce paysage vallonné qu’est ton corps de soumis, tu pourras te prêter à de nouvelles pratiques comme la pompe à faire le vide, inutilisable quand il y a des poils. Grâce au rasage, ils ne viendront pas se coincer, et te pincer quand je t’attache la laisse de bite ou quand je te mets la cage de chasteté. Le lisse est pour moi visuellement plus agréable, et pour toi, les sensations sur la peau se feront plus directes. Alors ? Convaincu ? ou toujours velu ?

Cet article a 4 commentaires

  1. bruno1955

    Ca doit faire drôle de se retrouver avec un zizi tout nu .

  2. Christian Catherine

    Rasez vous aussi les cheveux Maitresse ?

  3. jouet bertrand

    qu’est-ce que vous pensez des femmes qui aujourd’hui comme acte d’insoumission laisse leurs poils poussé? Preuve s’il en est que nous les hommes nous avons du chemin à parcourir pour accepter notre soumission….

  4. Julia

    J’adore m’épiler… Le torse, le sexe, quelle douceur après, plus femelle, l’anus tout lisse aussi, hummm, douceur.Les jambes… Le plus difficile, les avant bras… Mais j’aime aussi, les aisselles, peu de poils, facile.. nue, string, marcher ainsi ,roulette du cul, mettre une nuisette, des talons aiguilles…. Wouaaaa, ou nue, et talons. Et s’incliner,offrir à sa maitresse. Voir ses amies…

Laisser un commentaire