Les hormones sécrétées par les pratiques BDSM

hormones BDSM cerveau masochisme

Avec ma baguette en forme de cravache, je suis la cheffe d’orchestre de tes hormones. Toute la gamme d’émotions que je te procure, va libérer différentes substances naturelles dans ton cerveau. Tu vas alors ressentir un état de flottement, de paix, de distorsion du temps qu’est le subspace (sous espace). Passage en revue de tes fameuses hormones du bien-être sécrétées grâce à Moi et à mes pratiques BDSM :

Endorphines, hormones du plaisir

Quand je te fais mal, que je t’attache, tu libères dans ton petit corps cette morphine naturelle qui fait disparaître les sensations désagréables. L’endorphine inhibe la transmission de la douleur au cerveau en provoquant un état de bien-être immédiat. Les masochistes en raffolent. Moi aussi j’aime cette hormone qui te rend obéissant comme un gentil toutou à ta Maîtresse. Cette tolérance euphorique à la douleur, s’apparente à ce que tu ressens après un footing. il peut y avoir une accoutumance à ce plaisir. Tu deviens accroc à ta propre biochimie. Mais bon, pas de panique, tu ne vas te sentir obligé comme un gros camé du martinet, de courir tous les jours chez Maitresse. En revanche, quelques temps après la séance, tu ressentiras un petit down. Normal, le plaisir te fait monter et à un moment, il faut bien redescendre, ne pas rester percher au sommet du Mont-Blanc, enfin là c’est plutôt le Mont-Noir !

L’adrénaline et cortisol, hormones du stress 

Quand tu arrives en séance entre stress et excitation, parce que tu ne sais pas à quelle sauce tu vas être mangé, tu te prends une bonne montée d’adrénaline. Tu respires fort, tous tes sens sont aux aguets. L’adrénaline est aidée par une autre hormone, le cortisol qui transforme ton gras en sucre pour te donner de la force. Face à la situation déstabilisante dans laquelle je te plonge, tu vas alors mobiliser toute ton énergie pour répondre au mieux à mes ordres. Ces substances te rendent tolérant à la douleur et endurant, bref prêt à l’emploi pour Maîtresse.

L’ocytocine, hormone de la confiance

Je te fesse, je te caresse, je te sodomise, tu ne penses plus à rien, tu lâches prise. C’est là que tu produis de l’ocytocine. Cette hormone réduit ton anxiété, te pousse à me faire confiance et te plonge dans un état de félicité. Tu la ressens aussi quand je t’oblige à me masser les pieds. C’est l’ocytocine qui va faire que tu t’attaches à moi et que tu deviens un peu collant mais pas relou pour autant, n’est-ce pas moucheron ? Sinon je sors la tapette à clous !

La publication a un commentaire

  1. jouet bertrand

    Chère Maîtresse Gladys,

    Je me suis souvent posé cette question: les sportifs de hauts niveaux sont ils tous Maso, car pour atteindre leurs objectifs il n’y a qu’un moyen souffrir…
    Vous êtes comme toujours précise, cinglante et gardant la mystère de notre folie de vouloir vous appartenir…

Laisser un commentaire