Romain : « Ma première tâche sera de détendre Maîtresse en caressant délicatement ses si jolies jambes. »

fétichisme jambes bas escarpin

Lorsque le jeune Romain a franchi ma porte, je l’ai pris pour un freluquet de plus en mal de sensations fortes. Je l’ai alors mis à l’épreuve lors d’une première séance de test sur plusieurs pratiques. Contre toute attente, il s’est avéré être un soumis prometteur… Voici son témoignage.

Nous sommes vendredi 03 Juillet, cela fait seulement deux jours que je suis entré en contact avec Maîtresse Gladys et pourtant je trépigne d’impatience et d’excitation. Chaque seconde d’attente me paraît être une éternité car à 14h j’ai l’honneur d’être reçu par Maîtresse qui a accepté ma candidature.

Il est 13h57, me voilà devant l’entrée de son immeuble, je suis en pleine effervescence d’émotions (excitation, stress, trac, impatience, joie,…), je vais enfin LA découvrir dans toutes ses dimensions, aussi bien physiquement, mentalement qu’humainement.

Je parviens jusqu’à l’entrée de son appartement, un moment d’une intensité folle car maintenant, seule la porte qui se trouve devant mes yeux me sépare de Maîtresse Gladys.

Elle m’ouvre, je la découvre et je pense qu’à ce moment mon visage affiche un très large sourire…

Je me trouve face à une femme incroyablement belle, un visage à la fois sévère et doux, relevé d’un regard intensément profond. Ces yeux malicieux accompagnent parfaitement une bouche délicatement dessinée et esquissant un petit rectus. Je suis déjà entièrement sous son charme… Une belle robe vinyle laisse deviner un divin corps aux courbes sveltes, et une magnifique paire de jambes ornées par des bas noirs et perchés sur beaux talons… J’ai failli chavirer par tant de courbes, de galbes et de charmes.

La voix de Maîtresse Gladys me rappelle à l’ordre, en me faisant part des premières consignes.

Maitresse Gladys m’ordonne de me déshabiller complètement, je m’exécute. En ôtant mon pantalon, Maîtresse Gladys découvre la tenue que je lui avait réservée : un string noir simili cuir à double zip. Elle décide finalement de me laisser dans ce simple ornement. Cette attention visiblement lui plait, j’en suis ravi car c’était bien l’intention que j’avais.

Maîtresse Gladys m’invite à la suivre et me dévoile la pièce où l’espace d’un instant je serai sa chose, son objet, son divertissement prêt à la satisfaire.

J’y observe une table débordant d’objets en tout genre, tous plus tentants et excitants les uns que les autres. Je me demande lesquels Maitresse Gladys souhaitera utiliser sur moi.

Elle me positionne au milieu de la pièce, m’observe d’un regard malicieux imaginant déjà probablement quels sévices elle allait me faire subir. Après quelques instants, des mots poignants résonnent dans ma tête. « Avant toute chose nous allons procéder à une petite inspection de propreté… »

Il m’est alors demandé de poser mes mains sur la table et de tendre mon postérieur en arrière et le tout bien cambré bien sûr. A cet instant, je n’ai qu’une seule envie, qu’un seul souhait : me laisser aller, m’abandonner à Maîtresse Gladys et tout faire pour la satisfaire.

Je me mets donc en place, plein de bonne de volonté et d’excitation, prêt à avoir l’honneur de recevoir le doigt si élégant de Maîtresse Gladys dans mon anus. Ayant rasé mon arrière train et l’ayant « lavé » avant de venir, j’espérais bien que l’inspection soit parfaite, ce qui est la cas pour ma plus grande satisfaction et celle ma Maîtresse.

Tout est donc maintenant réuni pour démarrer cette rencontre sous les meilleures conditions. À cet instant Maîtresse Gladys me fait part de sa vision du déroulement de l’heure à venir et de ce qu’elle attend de moi et surtout n’attend pas de moi, car ce que Maîtresse Gladys exècre par dessus tout, ce sont les soumis « étoile de mer ». Elle attend de ses soumis qu’ils soient actifs et impliqués. Une vision que je partage, j’étais donc tout à fait à l’aise après l’écoute de ses mots et je comprends aussi que cette première rencontre permettra à ma Maîtresse de me mieux me connaître, mieux cerner mes vices, mes addictions, mes fétiches et mes tabous….

Maîtresse Gladys se dirige alors vers son canapé et me demande de m’installer devant elle, assis en tailleur. Ma première tâche sera de la détendre en caressant délicatement ses si jolies jambes, avant de lui masser ses pieds pour enfin lui ôter ses bas et lui les lui lécher. Je m’applique et essaie de lui procurer la satisfaction attendue, et il semble à ses mots que mon implication ait été perçue. Pendant ce temps, Maîtresse Gladys sonde ma résistance à la douleur en jouant avec mes tétons, les torturant toujours un peu plus fort jusqu’à distinguer mes premiers signes de faiblesse avant de me faire porter fièrement ses pinces tétons et leur chaîne. Je les garderai jusqu’à la fin de la séance malgré une douleur qui se fait de plus en plus présente et insistante, mais sans pour autant faillir (je souhaite plus que tout satisfaire ma Maîtresse.)

Une fois bien détendue, Maîtresse Gladys m’ordonne de me relever. Alors debout, elle continue à observer mon degré de sensibilité en décorant la peau de mes testicules d’une multitude de pinces colorées. Cette vision de mes testicules en « sapin de Noël » l’a fit sourir pour mon plus grand plaisir.

Vient ensuite le moment des fessées, du martinet et des caresses… Un instant divin de plus tant Maîtresse Gladys est douée dans son rôle inné de Dominatrice et tant elle maîtrise son art.

J’encaisse donc chaque fessée et coup de martinet sans me plaindre. Je remercie ma Maîtresse à chaque caresse qu’elle appose sur mes fesses afin de les soulager.

Après s’être bien défoulée, l’envie de faire de moi sa chose et de me sodomiser lui vient à l’esprit.

Elle va alors s’équiper, enfile son gode-ceinture, une vision magistrale. Plus la séance avance plus je suis littéralement sous le charme de Maîtresse Gladys, et plus je suis conquis et ravi d’être sous son joug.
L’idée d’être sa chienne m’envahit de plaisir, alors quand elle m’ordonne de sucer, à genou, cette verge qui allait ensuite me pénétrer, je me dévoue corps et âme à cette tâche, léchant d’abord délicatement le gland, puis l’engouffrant entièrement dans ma bouche.

Une fois satisfaite, Maîtresse Gladys m’ordonne de me mettre au sol en appui sur mes avant-bras et mes genoux, les jambes bien écartées, et le dos bien cambré. Si fier, honoré et excité d’être pris par ma Maitresse, je m’exécute et prend la pose demandée, essayant d’être le plus « chienne » possible. Avant de commencer, elle me masque la vue afin que je ressente bien chaque coup de reins et chaque va-et-vient de son gode dans mon anus. Une fois mon trou bien lubrifié et détendu, Maîtresse Gladys enfourne son gode-ceinture…

Un moment si délicieux, exaltant et excitant. Se sentir pénétré, pris par sa Maîtresse est une explosion d’émotions et de sensations. Cela en est presque indescriptible.

Je pense déjà être au firmament, mais c’est avant que Maîtresse Gladys m’ordonne de me mettre sur le dos, les jambes maintenues en l’air par un strap prenant les chevilles et passant derrière la tête.

Le masque retiré, je peux admirer ma Maîtresse se tenant devant moi, prête à me prendre dans cette nouvelle position. Je laisse alors mon regard se noyer dans le sien pendant qu’elle me ravage délicieusement l’anus. Moi, attaché, le cul offert à ma Maîtresse, je savoure ma soumission et sa domination.

Au paroxysme de l’excitation, elle me donne la « spermission », et m’autorise donc à me masturber jusqu’à la jouissance. Une jouissance incroyablement intense et divine.

Déjà presque en lévitation après cette éjaculation, Maitresse Gladys couronne cette séance par un massage crânien incroyablement délicat et apaisant. Un massage qui m’a permis d’oublier la douleur aiguë qui a jailli au retrait des pinces tétons.

La séance se termine donc et j’ai pourtant l’impression que je viens d’arriver tellement ce moment est hors du temps.

Un moment inoubliable avec une Maîtresse sensationnelle et elle aussi inoubliable.

Alors encore merci Maîtresse Gladys

Respectueusement
Romain

.

Laisser un commentaire