Série de témoignages à ma gloire, illustrés à ma sauce

Quatre soumis passés entre mes mains expertes, ou plutôt sexpertes, ont pu donner leur avis sur la séance. Habituellement, l’opinion de mes subalternes, je m’en contrefiche. Mais aujourd’hui, comme je suis dans un bon jour, je leur fais une fleur. Je les publie avec présentations et photos retravaillées par ma personne. Ainsi, je fais mumuse avec mes muses. Mumuses baballe, mumuses trou de balle !

Commençons avec soumis Stéphane rebaptisé Ursula ou encore Bison Fouetté pour la carte routière que je dessine avec délice sur son dos, le fouet en guise de stylo. Depuis cette première séance pleine de surprise, l’énergumène vient régulièrement ramper sur mon joli parquet. Son récit :

« Sous les regards inquisiteurs de femmes de pouvoir, je suis assis devant le trône de Maîtresse Gladys. Après m’avoir lécher ses escarpins et sucer ses talons, elle a repéré mon potentiel de lope.

– « Tourne toi que je m’occupe de ton cul! » 
 
Je n’ai pas senti son premier doigt qui me fouillait, ni même les deux suivants.
 
– « Purée ! C’est un gouffre! » 
 
Dubitative, elle me fait asseoir sur son plus gros plug avant que je ne prodigue caresses et massages sur ses jambes et ses pieds nylonnés.
 
– « Tu m’as l’air fistable mais je veux en avoir le coeur net. Tends moi ton cul et dandine comme une bonne lope. »
 
Généralement c’est quand on est dans son bain que le téléphone sonne. La version domina serait « c’est en plein fist que l’interphone  retentit ».
 
Sauvé par le gong? Pas vraiment. Une amie domina, Maitresse Lule, qui passe en voisine pour raconter un voyage dans le Midi. Pour moi, c’est 4 jambes à chérir, 4 pieds à masser. Deux fois plus de plaisir fétichiste. Oui mais pas que…
 
La salle du trône reste le lieu des jeux en surface. Je dus passer ensuite à la chambre pour approfondir ma soumission. 
J’ai assisté à un moment rare: un passage de connaissance entre dominas sur les différentes manières de fister. L’expression de mon visage était un indicateur de satisfaction comme les consoles à Smileys qui fleurissent dans les Caf ou les bureaux de la Sécu. Fists plus ou moins profonds ou de surface, doux ou forts, immobiles ou vivaces. Après cinq bonnes minutes d’échanges techniques, je finissais pour jouir du cul m’ont-elles dit. 
 
Je les crois mais je n’étais plus là mentalement. I’ll be back… »
soumis témoignage séance

Franck venu du Sud pour m’offrir des chocolats, s’est retrouvé tout ému quand, coiffé d’une cagoule, il a du honorer mon appendice. Toutes ces sensations fortes valaient le déplacement. N’est-ce pas Franck ? :

« J’ai beaucoup apprécié cette première séance et découverte sous votre baguette  Dès le seuil de votre porte, sourire, douceur de la voix et surtout sensualité étaient présents, fort agréable, et qui pousse automatiquement à une forme d’abandon, de lâcher prise et surtout de confiance. 
Vous possédez un joli « boudoir » en guise de donjon qui m’a mis immédiatement à l’aise. Et donc très ouvert….à découvrir votre jolie « collection de jouets » que j’avoue j’aurais encore aimé découvrir davantage… 
Adorant les contrastes sous toutes ses formes, la beauté de votre visage et de votre corps, la sensualité dégagée, les émotions et sensations ressentis, j’avoue que j’aurais aimé aller certainement beaucoup plus loin dans la découverte des sensations, des limites et du temps…. Et comme vous semblez prendre beaucoup de plaisirs non dissimulé à jouer avec un corps et ses ressentis, ses mouvements, c’en est d’autant plus agréable et stimulant… 
Partie remise je l’espère….. 
Merci Maîtresse pour ce délicieux moment d’évasion… » 
BDSM témoignage soumission masculine

Passons maintenant à Patrick. Je l’ai déguisé en boniche. La domestique un peu gauche du plumeau a su se rattraper en donnant de sa personne côté fessier. Un commentaire mon cher Patrick ?

« Déjà vous avez l’avantage d’être très charmante et en outre, étiez vêtue de façon super sexy. Sinon le scénario que vous aviez mis en place était très sympa quoi que nouveau  pour moi ! 

Enfin j’ai senti que vous étiez sérieuse, à l’écoute,  et aviez le souci de « faire plaisir » sans regarder votre montre, ce qui n’est pas si fréquent et très appréciable  !

Bref, je reviendrai vous voir ( si vous le voulez bien) et peut-être que nous ferons encore mieux la prochaine fois. »
 
soubrette Bdsm dominatrice soumis

Richard est venu lustrer mes escarpins avec sa langue, me masser les pieds et les vénérer. Ce garçon a du potentiel, mais il réfléchit un peu trop. Comment débrancher son cerveau inutile ? Mes cinq orteils dans le gosier, la méthode est toujours d’une grande efficacité. Voici son retour : 

« Nerveux, c’est le mot pour définir mon état.
Pourtant dès mon arrivée, on est tout de suite en confiance mais c’était avant de me retrouver nu a votre merci.
Vous avez un visage magnifique mais il y a une lueur sadique dedans et je l’ai compris quand attaché au mur j’ai subit vos fessées auxquelles vous prenez du plaisir.
J’ai particulièrement aimé les pincements de tetons et vous aussi, j’ai l’impression que c’est quelque chose que vous adoré faire.
La suite a été que du plaisir, j’ai dû mériter le droit de lecher vos divins pieds, parce que oui, ils sont magnifiques, et la récompense a été a la hauteur de notre rencontre. 
J’ai vraiment hâte de revenir a vos pieds maitresse, et approfondir cette relation et m’abandonner entièrement à vous.
Merci encore Maitresse Gladys. » 

fétichisme pied dominatrice jacuzzi

Cet article a 3 commentaires

  1. Benoit

    Bonjour
    Ç est une maitresse
    Qui sert dressait les soumis et soumises
    Pour les remettre droit chemin
    Des bonne correction j en ai jamais recu
    Moi j ai fait des grosses betises grave de mon enfance j ai jamais recu une bonne deculottee
    Je était un vilain garçon gardement
    Je sais il y a pas âge pour recevoir des correction
    Cordialement
    Benoit

  2. Julia Shiva

    Qu’il est bon d’être la salope de sa maîtresse. J’ai eû la chance d’être initiée, toute 1 nuit avec 1 exceptionnelle domina, qui m’a fait vivre tous ces moments citées par vous, et surtout, m’a aussi déculpabilisée d’être 1 soumise.

  3. jouet bertrand

    jouer avec vos choses, jouer avec vos désirs, jouer avec les mots vous êtes toujours si lubriques…

Laisser un commentaire