Jean-Claude: « Maîtresse pénètre les corps et les âmes »

gynarchie histoire pénètre

Pour faire la connaissance de jean-claude, il a bien phallus que je pénètre son esprit tourmenté. Ça n’a pas été bien compliqué, j’ai su tout de suite que ça collerait entre Moi et lui. Il faut dire que jean-claude est un objet d’étude qui devrait m’occuper pour longtemps. Et J’ai bon espoir de faire de lui une pièce exemplaire de ma collection de fions. Voici ses impressions au lendemain de notre première rencontre.

« C’est avec un mélange d’anxiété et d’excitation mentale que je m’apprêtais à découvrir Maitresse Gladys qui jouit sur ces pages d’une réputation très favorable de la part de ses soumis. Pour ma part, après avoir été un adepte servile d’autres déesses, je replongeais dans la soumission après trois ans d’abstinence. Et bien le moins que l’on puisse dire est que les louanges tressés à Maitresse Gladys étaient totalement justifiés.
 
Ce n’est pas pourtant point chose aisée de dire du bien d’un dominatrice que l’on vénère. Non point par jalousie inappropriée qui serait le résultat d’une tentative pathétique de ne point faire partager son bonheur (c’est ma Maitresse à moi, nananère…) mais tout simplement car chaque soumis apporte son propre ressenti qui ne trouvera pas écho chez un autre, voire le choquera éventuellement. 
 
J’ai le sentiment profond que Maitresse Galdys, telle un caméléon de l’âme humaine, a cette qualité rare de comprendre, d’anticiper et de ressentir les faiblesses de ses soumis pour mieux les retourner contre eux. Elle pénètre au sens propre comme au figuré les corps et les âmes. Mais elle le fait sans jamais se départir de sa sympathie naturelle qui se marrie harmonieusement avec une certaine joie de vivre. C’est vraiment une personne rare qui est, ça ne gâte rien, intelligente et intéressante.
 
J’ai aimé sa tendre cruauté, sa capacité à être proche de vous tout en gardant la distance nécessaire. J’ajouterais à cela que le nid de tourments dans lequel elle vous accueille met à l’aise et ne se rapproche pas de certains donjons glauques… tout en demeurant bien équipé! 
 
Je n’ai point évoqué d’acte précis car pour moi l’expression de sentiments me parait plus fort que le simple compte-rendu d’une séance même si je reconnais que cela peut être un plaisir de fantasmer sur les tourments subis par un autre. Sachez toutefois qu’elle m’a autorisé en fin de séance à éjaculer mais point à jouir! Elle est évidemment parvenu à ses fins et j’ai rejoins tout penaud, mais heureux, le contingent des vaincus aux orgasmes ruinés. » 
 
Encore merci Maitresse Gladys pour ces moments… en attendant la suite ! »

Illustration : insigne médiévale affichant trois phalli portant une vulve couronnée dans une procession (1375-1450), trouvée à Bruges

Abonne-toi à ma newletter ! Et ne discute pas mes ordres. Tu rentres ton pseudo et ton mail dans l’un des formulaires (en bas de page ou si tu es sur un ordi, en haut à droite de cet article.) Ainsi, tu ne rateras rien de mes dernières photos, témoignages, scénarios, articles et nouveautés côté matériel. Grâce à ma newsletter, je me glisse avec discrétion dans ta boite mail avant de le faire peut-être ailleurs. Comme ça, tu n’as pas à divaguer sur les réseaux sociaux. Je les trouve ringards, chronophages et vulgaires.

La publication a un commentaire

  1. jouet bertrand

    il y a tout ce que l’on aime en vous dans ce témoignage…

Laisser un commentaire