Suite de la grande chasse aux œufs, brouillée par les traînées

œufs Clinic BDSM

Enfin !!! Depuis le temps que tu veux savoir la suite de la fameuse chasse aux œufs de Pâques à la Gynarchic Nurse Clinic. La première partie t’a laissé sur un insoutenable suspens : d’un coup de baguette magique (de trique oui !) Les Maîtresses Blanches, Balkis et moi-même, nous avons transformé nos crapauds tout blancs tout nus en séduisantes Puputes accoutrées de robes moulantes léopard, bas-nylons et perruques brunes ou blondes. Des créatures lubriques prêtes à tous les sacrifices pour satisfaire leurs Maîtresses. Il n’y a donc plus que des soumises sous nos ordres. La suite est narrée par la plume imagée de l’une des trainées : stefan, enfin plutôt stéfanie, un ouragan humide à la place du séant.

Chapter 4

La chasse aux œufs part en couilles 

Maitresse Blanche qui finissait de fesser une soumise sur ses genoux, se lève et vient accrocher un petit sac à ma cage de chasteté. Il servira de panier pour les œufs ramassés lors de la chasse. Plus il y en aura, plus mes deux petits œufs encagés devront soutenir le poids accumulé. 

Je pensais que nos Maîtresses feraient preuves d’un peu de fair-play dans cette chasse. Illusion de débutant ! Une première soumise part bien avant nous quand nous sommes encore à être équipés d’accessoires à fort taux d’incapacité : des sortes de moufles pour Emmanuelle, pour moi les mains enfermées dans des boules d’acier. Impossible pour elle comme pour moi de saisir quoi que ce soit. Puis le « go » nous est enfin donné pour fouiller tous les recoins de la GNC. Nous commençons par chercher dans une petite chambre colorée et équipée d’un lit à barreaux. Est-ce une véritable chambre d’enfant ou une chambre aménagée pour le baby-play ?… Mystère… Pour faire face à l’adversité de nos handicaps, Emmanuelle et moi décidons de collaborer. Il ramasse les œufs et moi je lui ouvre ma poche marsupiale. Mon sac se remplit vite et commence à tirer mes couilles vers le centre de la terre. Mais de cette façon nous gagnerons peut-être cette chasse aux œufs…. dans la catégorie vétérans par équipe. Notre excitation dans cette chasse miraculeuse est de courte durée. Nos Maîtresses nous veulent de suite devant elles. Il y a encore pleins d’œufs à trouver. Mais ça ne se discute pas. Elles ont sans doute d’autres gourmandises que le chocolat en tête. 

La jeune soumise partie en solo a raflée la mise, son sac est plein. Emmanuelle et moi sommes taxés de collaborationisme, et pour cela nous serons punis. Décidément cette chasse aux œufs part en couilles !

oeufs de Pâques BDSM

Chapter 5

Deep throat / holly asshole

Je remarque Maîtresse Balkis s’équiper d’un harnais autour de sa jupe noire. Mais je n’ai pas vu que Maîtresse Blanche et Maîtresse Gladys en faisaient tout autant. 

Maitresse Balkis m’ordonne de me mettre en position. Elle se campe devant moi, la taille ceinte d’un redoutable gode-ceinture qu’elle enfourne dans ma bouche. Je ferme les yeux et je la suce. Pas assez vite à son goût. Je dois accélérer la cadence pour bien lubrifier le membre de silicone qui m’empalera bientôt. Elle me retourne à quatre pattes, la croupe offerte et je sens la rosace de mon cul s’ouvrir comme les portes de Jérusalem. Alléluia ! Je sens combien elle aime pénétrer mon petit cul d’homme. Elle accélère la cadence, je gémis, je n’en peux plus, c’est trop pour moi. Mon sexe se rétracte tellement qu’il en perd sa cage de chasteté. Pitié maîtresse…

Le sort de mes congénères est tout aussi enviable : une soumise est godée en silence par les lents mouvements de la fucking-machine. Emmanuelle est prise debout par Maîtresse Blanche. Elle gémit de plaisir. Maîtresse Gladys prodigue les mêmes délicatesses annales à un autre soumis sanglé sur une table gynécologique. D’une innocente chasse aux œufs, nous sommes passés en un éclair aux paillardises d’un relais de chasse.

Comme une salope, je passe de Maîtresse en Maîtresse, je devrais dire de gode en gode. Maîtresse Blanche la dernière. Debout, je dois me pencher en avant, ouvrir mon cul et me tenir fermement à la table. Je sens son parfum et son souffle dans mon cou et plus encore le membre rouge et dur qu’elle m’introduit facilement. Elle est en moi, elle me tient, je suis sa chose et c’est un grand honneur de lui appartenir juste pour un jour.

Chapter 6

La prière 

« Je vous salue mesdames, qui me crachez dans la face,

La cravache est avec vous,

Je vous subis entre toutes les femmes

Et votre fist, au fond de mes entrailles, me ravit.

Saintes Dominas, Dames des vicieux,

Pluggez nous pauvres pécheurs,

Maintenant et jusqu’à notre petite mort. AMEN »

Nous nous sommes retrouvées alignées les unes à côté des autres prosternées devant nos Maîtresses récitant cette prière. Nos culs offerts au fouet à la moindre de nos hésitations. Nous les remercions pour ce moment, baisant leurs pieds. Le séant d’Emmanuelle est gratifié d’un cierge fumant pour la remercier de sa sainte dévotion. 

Les Madones, les œufs, la prière, la croix … Ce dimanche de Pâques était dans le pur respect des traditions chrétiennes. Je le confesse. 

Merci Maîtresse Blanche. »

Maîtresse Blanche retrouve encore aujourd’hui des œufs planqués dans les coins de la Gynarchic Nurse Clinic… les soumises n’ayant pas chassé grand chose, préférant évidemment remuer leurs petits culs sous notre nez.

Laisser un commentaire